Résultats de recherche dans producteurs de terroir

Tafraout le 4ème festival des amandiers du 28 février au 2 mars

Posted by admin on mercredi 14 janvier 2015
| 0
4eme edition du festival des amandiers de tafraout souss massa draa

4eme edition du festival des amandiers de tafraout souss massa draa

Tafraout, 04 févr. 2014 (MAP) – La quatrième édition du Festival des amandiers de Tafraout, un rendez-vous économique, culturel et artistique entièrement dédié au développement et à la sauvegarde de la culture de l’amandier, aura lieu du 28 février au 2 mars prochain, apprend-on auprès des organisateurs.

« Organisé pendant la floraison des amandiers (février-mars), ce festival qui renoue avec une tradition ancestrale, aura lieu du 28 février au 2 mars à Tafraout, capitale de l’Anti-Atlas », indique un communiqué.de l’Association Louz Tafraout, à l’origine de cette manifestation.

Initié en partenariat avec le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, la province de Tiznit et la municipalité de Tafraout et le soutien de nombre d’acteurs économiques locaux, ce festival se veut une incarnation de l’un des aspects du patrimoine naturel et culturel de l’Anti-Atlas marocain et une contribution à l’économie solidaire à travers la création d’une dynamique favorable aux coopératives agricoles de la région.

Au programme de cette manifestation de trois jours, figure une riche palette de conférences et d’ateliers, une foire des produits de terroir, des activités culturelles et des concerts en soirée. Au Maroc, l’amandier, après l’olivier, est l’espèce fruitière qui occupe le plus de superficie avec près de 151 mille ha, en 2012, contre 134 en 2008, soit un accroissement de 13 pc sur la période.

Selon des données du ministère de l’Agriculture, en termes de production, la filière amande a connu une nette croissance, passant de 72 T/ha en 2008 à 99 T/ha en 2012, ce qui corresponde à 19 T/ha d’amandes décortiquées.

En 2012, plus de 50 PC de la superficie de l’amandier était concentrée sur les régions Taza-Al Hoceima-Taounate-Taza et Souss-Massa-Drâa qui, toutes les deux, ne représentent qu’un tiers de la production nationale, alors que Fès et Meknès contribuent à hauteur de 30 pc de la production pour une superficie de 6 pc. MH—BR. KJ.